Quand je pars dix jours en Suède / 1 : Göteborg, les transports et les super pingouins

19-locationscout

Hej vänner ! Je commence une série d’article consacré à mon séjour en Suède, cet été. J’ai passé une semaine à Göteborg et deux jours entiers à Stockholm. Au menu, les jolies villes à découvrir, les moyens de transports, les lieux culturels à ne pas manquer, mes bonnes adresses fooding & shopping, les bons plans pour dormir à Stockholm sans se ruiner, etc. Vous aussi vous avez craqué pour cette partie de la Scandinavie ? Alors embarquez avec moi 🙂

On commence par la jolie ville de Göteborg.

Lire la suite

Publicités

Quand je teste l’atelier de cuisine Private Kitchen / Les Pipelettes en mode cuistos

IMG_20160709_165053Pour faire plaisir à l’une des Pipelettes & Confettis (le collectif est à découvrir ici !) qui fêtait son anniversaire, il fallait quelque chose de spécial : on n’a malheureusement pas trente ans tous les jours. Les ateliers de cuisine ont fleuri suite à l’effet Top Chef. A Choisy-au-Bac, les apprentis cordons bleus ont rendez-vous chez Alix de Lauzanne, qui a lancé son entreprise, Private Kitchen, en 2009. Cette grande gourmande accueille des petits groupes au sein de sa propre cuisine, elle travaille avec eux des recettes et leur distille ses trucs et astuces. Le rendez-vous est prit un samedi à 14h. Nous sommes huit amies, toutes venues découvrir les talents d’Alix. Je ne cuisine jamais, ou presque, ce qui ne manque pas de faire rire mon entourage…Je compte sur Alix pour déclencher l’envie de me mettre aux fourneaux.

Lire la suite

Quand je deviens supportrice des Bleus / Une soirée à compter les buts

ziquo« Ça ne te dit pas de couvrir le match France-Islande ? », m’a lancé un collègue du journal. Moi ? L’ambiance bières-Bleus, ça me tentait moyen. Dimanche soir, pour l’affrontement entre l’équipe de France et celle d’Islande, la Ville proposait aux supporters de se retrouver au Ziquodrome pour regarder le match sur écran géant. Tous mes copains férus de foot le disaient : il faut se méfier des vikings Islandais…

Lire la suite

Quand je me mets au running / ou comment dire adieu aux souvenirs du cross avec Smilesrun

IMG_20160512_124628

Les nanas qui courent, très peu pour moi. Observer le même paysage défiler et suer comme un cochon qui traîne la patte, je n’en voyais pas l’intérêt. Et puis j’avais ce souvenir si présent, celui d’une gamine de 12 ans, déjà grande comme une asperge et surtout têtue comme une mule, qui refusait de prendre le départ du cross du collège. Non, non et non. Le running, ça fait mal aux pieds, et c’est chiant comme la pluie.

Sauf que, j’ai découvert une nouvelle appli plutôt chouette : Smilesrun.

Lire la suite

Quand je me balade dans les airs / Mon premier cours de pilotage d’ULM

IMG_2669

« C’est comme la voiture, vous verrez : au début ça semble très compliqué et quand on finit par maitriser, on se dit que c’était finalement simple comme bonjour » m’explique au téléphone Patrick Cosnard, fondateur de l’école de pilotage d’ULM, Picardie R. Je suis dubitative. A 1000 mètres d’altitude, au commande d’un petit avion, et la tête en bas (qui sait ce qui peut arriver dans les airs…) je risque de moins faire la fière. Mais le challenge m’emballe. J’ai survécu à un saut en parachute, j’ai l’impression que je peux survivre à tout maintenant.

Lire la suite

Quand je teste la vie de château / Aprem Golf à Monchy-Humières

SONY DSC

Sympa la vue, non ?

Le golf, c’est pour Charles-Henri, qui a une grosse BMW, un petit col relevé et une houppette à la Tintin. Du moins, c’est ce que j’imaginais. N’ayant ni berline luxueuse ni été cooptée par un membre de la bourgeoisie locale, je ne pensais pas tenter un swing un jour. C’était sans compter sur le golf de Monchy-Humières. Sa nouvelle propriétaire, Laurence Lefèvre,  et son acolyte, Grégory Anguille, ont décidé de démocratiser ce sport en proposant des initiations totalement gratuites le premier et dernier dimanche de chaque mois.

Lire la suite

Quand on se fait tirer le portrait version Pola / Back to the eighties avec David Haffen

polaroid-600-SE-1

« Ne bouge plus. Voilà ». Clic. Bzzzzzzzzzzzz.

1987. A cette époque, les photos du repas de Noël en chemises bariolées se faisaient à l’aide d’un Pola dernier cri. La classe à Dallas. Presque 30 ans plus tard, les clichés sont sagement nichés dans les vieux albums photos. On les ressort de temps en temps, pour rire des fringues de la Tantine ou revoir le Papi encore vaillant. Aujourd’hui le Pola a de nouveau la côte. Rencontre avec David Haffen, photographe parisien, qui en a fait sa spécialité.

Lire la suite

Quand j’enfile des gants de boxe / Une soirée avec le ROC de Compiègne

IMG_20160404_150210

J’ai envie d’enfiler des gants de boxe et de monter sur un ring depuis mes dix ans. Et cela n’a rien à voir, bien entendu, avec le fait de connaître les répliques de Rocky IV par cœur (personne n’est parfait). La boxe, ce n’est pas pour les filles ? Allez dire ça à Myriam Lamare ou Anne-Sophie Mathis, toutes deux championnes du monde de boxe anglaise. Depuis les années 1990, cet univers s’ouvre aux femmes. A Compiègne, le Ring Olympique Compiègnois, ou ROC, est devenu mixte depuis son changement de présidence, en 2014. Alors, avec ma copine Galou, nous sommes parties à la rencontre de ces boxeurs cachés au sous sol du gymnase Ferdinand Bac… Une sacrée expérience !

Lire la suite

Quand on prend le soleil en plein hiver / Florida, Florida !

IMG_20160310_004347Quand nous avons rendu la Camaro décapotable jaune poussin, nous avions parcouru plus de 1000 miles, la police avait eu le temps de nous mettre une jolie prune sur le pare-brise et j’avais éclaté un pneu sur l’autoroute, entre Daytona Beach et Miami.

Mais tout ça nous avait fait rire, ou presque : nous étions en vacances, nous étions couverts de coups de soleil et nous avions chaud en plein hiver. Bref, tout allait bien. 

Retour sur ma semaine en Floride 😉

Lire la suite

Quand je me prends pour une étudiante des Beaux-Arts / Un atelier jubilatoire au Musée Vivenel

jubilatoire2

Un dimanche après-midi, j’ai résisté à la traditionnelle sieste de 14h -17h pour me rendre au Musée Vivenel, dans lequel je n’avais pas mis les pieds depuis ma période couettes et Pog’s, à l’école primaire. Cette fois, exit le cours du maitre au milieu des maquettes de mammouths : je pars à la découverte des ateliers jubilatoires. Le musée, s’il est bien connu des jeunes Compiègnois, attire un nouveau public depuis quelques années, celui des adultes.

Lire la suite