Quand je teste l’atelier de cuisine Private Kitchen / Les Pipelettes en mode cuistos

IMG_20160709_165053Pour faire plaisir à l’une des Pipelettes & Confettis (le collectif est à découvrir ici !) qui fêtait son anniversaire, il fallait quelque chose de spécial : on n’a malheureusement pas trente ans tous les jours. Les ateliers de cuisine ont fleuri suite à l’effet Top Chef. A Choisy-au-Bac, les apprentis cordons bleus ont rendez-vous chez Alix de Lauzanne, qui a lancé son entreprise, Private Kitchen, en 2009. Cette grande gourmande accueille des petits groupes au sein de sa propre cuisine, elle travaille avec eux des recettes et leur distille ses trucs et astuces. Le rendez-vous est prit un samedi à 14h. Nous sommes huit amies, toutes venues découvrir les talents d’Alix. Je ne cuisine jamais, ou presque, ce qui ne manque pas de faire rire mon entourage…Je compte sur Alix pour déclencher l’envie de me mettre aux fourneaux.

Avant d’atteindre la cuisine d’Alix de Lauzanne, impossible de ne pas s’extasier devant sa demeure, la Villa du Châtelet, une grande bâtisse cachée de la route par d’immenses arbres. « Elle a été construite en 1886, explique la propriétaire, pour le compositeur Léo Délibes. C’est un lieu chargé d’Histoire, pour lequel nous avons eu un coup de cœur il y a trois ans, avec mon mari ». Avec ses parquets, ses cheminées décorées et son parc d’1,5 hectare, la maison est un havre de paix. Le couple a su profiter du potentiel de la Villa en proposant des chambres d’hôtes, la possibilité d’organiser des séminaires et des enterrements de vie de jeunes filles ou garçons, une table d’hôte et des concerts privés.

IMG_20160709_175814

Canon, non ?

Huit tabliers nous attendent au sein de la spacieuse cuisine. « Je vous propose de réaliser des verrines sucrées et salées, idéales pour les apéros dinatoires », lâche notre hôte, en enfilant son propre tablier. Visiblement, elle a bien cerné notre gang de copines et notre addiction aux apéros qui se terminent en orgies de nourriture. Au menu de ces deux heures : caviar de courgettes au curry et sa crème de gorgonzola, mille-feuilles de tuiles de parmesan et son caviar d’aubergines et un Pavlova, un dessert à faire saliver tous les gourmands. Nous sommes rapidement mises à contribution : l’une coupe les aubergines en deux, tandis que je me retrouve à éplucher des courgettes. Si je ne comprends pas trop où toutes ces missions vont nous mener, je passe un bon moment, entre blagues de mes amies et conseils avisés de la chef : « Pour que les tomates cerises soient moins caoutchouteuses, coupez les en deux, salez les puis ajouter une pincée de sucre avant de les passer au four dix minutes. Vous verrez la différence ! ». Je découvre également les tagliatelles de carottes et de courgettes : « Épluchez vos légumes, puis avec l’éplucheur, faites de fines lamelles de légumes. A manger cru, ou bien cuites, accompagnées de pâtes par exemple ». Il parait même que cela aide les enfants à manger des légumes verts…

Nous passons rapidement aux autres tâches, comme la réalisation de tuiles de parmesan. Dans un bol, nous mélangeons une grosse cuillère de parmesan râpé et trois cuillères à soupe de farine. Sur une poêle bien chaude et sans ajout de matière grasse, il s’agit ensuite de disposer le mélange, en réalisant des cercles. Je suis bluffée par la simplicité de la recette. Pour moi, un cuisto passe trois heures en cuisine, pour des plats que ses convives vont gloutonner en moins de deux. Peut-être pas finalement. « Les tuiles sont du meilleur effet dans une verrine, ou bien en guise de canapé », explique Alix.

IMG_20160709_160812

Le caviar d’aubergine, direct dans le bidou !

Ici on cuisine oui, mais de façon moderne : si la plupart des réalisations ne nécessitent qu’un bol en inox et un peu d’huile de coude, la chef ne peut se passer de certains robots type cuiseurs ou blender. « C’est un gain de temps, m’explique Alix, dont il serait difficile de se passer aujourd’hui. » Va-t-il va falloir que j’investisse dans un robot hors de prix ? « Pas nécessairement ! tranche une amie, il ne faut pas hésiter à faire les brocantes pour dégoter des éplucheurs mécaniques à 10€ par exemple ». Noté.

Vient le moment tant attendu : la dégustation. Si nous avons été dissipées pendant ces deux heures, nous nous taisons enfin. L’apothéose arrive avec le dessert, un Pavlova composé de fruits, de chantilly maison et de meringue… Une chose est certaine : il n’y avait vraiment pas assez de verrines sur cette table.

 

Ça vous botte ?
Villa du Châtelet

http://villaduchatelet.com/

17 rue de l’Aigle – 60750 Choisy au Bac
contact@villaduchatelet.com  – 06 62 43 12 95

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Quand je teste l’atelier de cuisine Private Kitchen / Les Pipelettes en mode cuistos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s