Sois une femme et bats-toi / J’ai testé le self-defense

img_3612

Parce que j’ai envie d’être de ceux et celles qui trouvent la force de résister quand on les attaque physiquement (et en 2017, on sait bien que c’est courant et que cela peut arriver à n’importe qui), j’ai voulu tester les cours de self-defense (taijitsu et krav-maga). Merci au club Arts martiaux compiègnois qui m’a reçu chaleureusement. Non je n’ai pas trop souffert, à part un ou deux tâcles dans les tibias… Mais on s’en remet 🙂 Jugez plutôt. 

«J’en avais tellement marre de me faire harceler dans la rue, il fallait que je trouve un truc pour me sentir mieux». En face de moi, Noémie, bout de femme de 22 ans, affiche un air déterminé qui m’impressionne. Depuis septembre, elle est inscrite au cours de Krav-Maga dispensée au gymnase Robida par le club des Arts martiaux compiégnois. Tous les mardis soirs, ils sont une trentaine de personnes, voire plus, à venir s’initier à cette technique de self-defense, issue de l’entrainement des soldats israéliens.

La veille, j’ai testé le tai jitsu, technique d’autodéfense japonaise, une sorte de version traditionnelle du krav. Accueillie par Akim Bahmed, le président du club, j’ai enfilé le premier kimono de ma vie. Au tai jitsu, le but est de soumettre son adversaire grâce à des blocages et des coups frappés sur les points vitaux du corps. On apprend d’abord à tomber en se faisant le moins mal possible.  Première roulade en kimono et c’est le fou-rire. Niveau combat et clés de bras, je suis moins douée : soumettre quelqu’un sur un tatami n’a pas été, jusque là, dans mes cordes. Mais mon binôme, Christelle, m’enseigne la marche à suivre avec patience : « L’idée, c’est de frapper là où ça fait vraiment mal, comme les genoux ou les tibias, pour désarçonner son agresseur au plus vite ». Elle joint le geste à la parole, me tacle gentiment l’arrière des tibias et je mords le tatami. Efficace et rapide, en effet. Le tai jitsu est très codifié : outre le port du kimono, il faut également saluer son adversaire avant de l’étendre.

« C’est quelque chose que vous ne ferez jamais dans le rue, face à votre agresseur », s’amuse Jackie. Jackie, c’est notre professeur de de krav-maga. S’il ne semble pas effrayant au premier abord, ses élèves ont appris à se méfier de l’eau qui dort. Son corps souple et agile en a mis plus d’un au sol. « Si vous êtes en mauvaise posture et que pouvez fuir, faites le ». C’est le précepte suprême du krav-maga : ici on ne soumet pas, on apprend à s’en sortir, par tous les moyens. « C’est sans doutes pour cela que le krav plait autant, m’explique Jackie. Le cours est ancré dans la réalité et les parades peuvent être rapidement appréhendées » Pas de code, au krav-maga, on apprend à tenter de raisonner l’adversaire puis à faire mal en un minimum de temps.

img_3573

Le gros avantage du krav-maga, c’est que tout le monde peut s’y mettre, même si, comme moi, on a la force d’un moineau prématuré. En deux temps et trois mouvements, j’apprends à éviter un étranglement, parer des coups de poings et à attaquer pour maîtriser mon agresseur. Mes cibles : les yeux, la nuque, les genoux, la gorge et les parties génitales. On ne rigole pas au krav-maga.

Très vite, je m’aperçois qu’avec un peu de technique et de rapidité, je pourrais créer la surprise chez un potentiel agresseur. C’est ce qu’a fait Yolène, 21 ans, il y a quelques semaines. Attaquée par un homme en pleine rue, elle a su lui montrer qu’elle n’était pas décidée à se laisser faire. “Avant, quand on me harcelais dans la rue, je me taisais, je baissais les yeux. Mais je n’y arrive plus. Le krav-maga m’a donné cette force. Maintenant, je me dis qu’avant de crever, je pourrais au moins lui faire mal”.  Si ses parents ont eu peur qu’elle se “mette en danger” en pratiquant le self-defense, Yolène a su les rassurer, persuadée au contraire que “tout le monde devrait apprendre quelques techniques, fille ou garçon”.  Une évidence.

Alors, tenté(e) ? Toutes les infos sont le site web du club, juste ici 
 Tél. : 03.44.86.05.76

 

Publicités

2 réflexions sur “Sois une femme et bats-toi / J’ai testé le self-defense

  1. visiteurdepassage dit :

    je pense que c’est bien qu’il y est de plus en plus de femmes au krav maga, en effet ça donne plus d’assurence pour faire face à un mec agressif, mais vous devez toujours riposter par un effet de surprise, 1 bon coup d’genoux les roustons et en générale aucuns ne résite, même pas moi.lol , 1coup sec rapide et fort ! bon entrainement les filles. 😉 soyez fortes ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s