Guillaume Canet était au Majestic (et ouiiii il est cool !)

guillaume-canet

Oui on a rencontré Guillaume Canet ! (je dis « on » car j’étais en bonne compagnie lors de cette interview) et oui j’adore définitivement mon boulot qui me permet, chaque jour, d’avoir son lot de surprises 😉 Voici l’article paru au sein des pages du Courrier Picard, le lundi 13 février.

Un cliché de Guillaume Canet en slip ou d’une Marion Cotillard endormie la bouche ouverte : impossible, ces dernières semaines, de passer à côté du #rocknrollchallenge lancé par la star française, Guillaume Canet, sur les réseaux sociaux. Le but : promouvoir la sortie de la comédie complètement loufoque dont il est le réalisateur, Rock’n Roll, que les Compiègnois ont pu découvrir en avant-première au cinéma Majestic ce dimanche, présenté par le réalisateur lui-même. Dès la bande-annonce, le film promettait d’être un véritable carton, entre une Marion Cotillard, masque à l’argile sur le visage et un Guillaume Canet qui pète au lit.

Ce dernier y joue son propre rôle : celui d’un acteur de 43 ans qui, au cours d’une interview, apprend de la bouche d’une jeune journaliste, qu’il n’est plus vraiment rock… Un moment difficile qui marque le début d’une rocambolesque quête du jeunisme. “Rock’n roll”, le film de la crise de la quarantaine ? Guillaume Canet, rencontré après la présentation, s’en amuse : “J’ai sans doute fais ma crise de la quarantaine à travers ce film !” Il continue : “Les crises identitaires sont importantes dans la vie : ça permet de faire un point, de se rendre compte aussi qu’on est chanceux”.

guillaume-canet2

Rock’n Roll c’est aussi une succession d’apparitions de personnalités, tels que Gilles Lellouche, Kev Adams ou encore Johnny Halliday, dans un rôle de rockeur old school fliqué par une Laetitia très à cheval sur la cigarette. Les apparitions de Marion Cotillard, absolument déjantée en actrice collectionneuse de Césars, valent également le détour. Le film est donc un vrai délire, mais c’est aussi une vraie critique.

“J’avais envie de retrouver une liberté par rapport à mon image, explique Guillaume Canet, on a beaucoup parlé de ma vie et de celle de Marion dans les médias, pour dire un peu tout et n’importe quoi… Les gens s’imaginent des choses, mais on n’est pas tout le temps sur un tapis rouge !”

Guillaume Canet l’avoue : s’il avait envie d’une “vraie grosse comédie”, il souhaitait aussi véhiculer un message : “Finalement on s’en fout d’être rock ou pas, c’est pas ce qui importe ! Ce qui compte c’est finalement d’être heureux”. Un apaisement que son personnage, dans le film, parvient à obtenir dans une seconde partie encore plus déjantée que la première…

Mais déjà l’acteur s’engouffre dans sa voiture : il est temps pour lui de rejoindre Montataire et Beauvais, les deux villes qui clôturent sa tournée des cinémas français, avant un retour bien mérité auprès de sa petite famille, finalement (presque) aussi normale que la vôtre.

• A voir : la Bande-annonce  !

 

Photo Richard Dugovic

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s